Notions et conseils

Notions et conseils

Cette page est particulièrement destinée aux personnes désireuses de se lancer dans l'art du bonsaï. Nous donnerons les conseils de base utiles à chacun. Les plus chevronnés retrouveront

peut-être également quelques notions oubliées ou laissées de côté.

 

L’aubépine en bonsaï – Comment choisir la variété ?

 

La plupart des aubépines peuvent être cultivées en bonsaï. Celles qui portent des fruits ont des fleurs blanches. Cependant, quelques variétés à fleurs rouges peuvent également porter des fruits. L’aubépine à fleurs doubles ne portera des fruits que si elle est placée près d’un arbre à fleurs blanches ou rouges simples pendant la floraison.  Il faut aussi savoir que le tronc des variétés à fleurs rouges ne grossit presque pas.  Il faut donc choisir la variété qui vous plaît lorsqu’elle est en fleurs ou en fructification, étant donné que les fleurs peuvent être rouges ou blanches et les fruits rouges ou jaunes.  Il faut choisir un sujet avec de nombreuses racines bien réparties, le tronc doit être attractif avec une bonne disposition de branches afin d’éviter une taille trop sévère.

 

Soins

 

Les Bourgeons floraux se forment aux extrémités des rameaux courts et passent l’hiver sans grandir.  Dès le printemps, ils se développent, fleurissent et fructifient.  C’est pour cette raison qu’il faut éviter de tailler les aubépines pendant leur période de dormance ; on taillera seulement les rameaux trop longs.  Bien arroser une aubépine en fleurs (jamais sur les fleurs).  Les fruits apparaissent très vite après la chute des fleurs.  Si l’on taille en période de croissance, cela renforce les nouvelles branches.  Le meilleur moment pour tailler est le printemps avant l’ouverture des bourgeons ou en automne après la chute des feuilles et revoir la structure générale.  L’aubépine est très gourmande, il lui faut beaucoup d’eau et beaucoup d’engrais.  On évitera de laisser sécher la motte en pleine floraison ou quand les fruits sont apparus.  En hiver elle déteste les fortes gelées et le vent froid.  Placée en plein soleil et bien aérée, elle fleurira bien.  Bien qu’en plein été elle supporte un ombrage.  On la rempote tôt au printemps, tous les ans ou deux ans.  Si on la rempote en automne, il lui faudra une bonne protection hivernale.

 

Une idée originale : bonsaï miniature à partir d’une bouture de racine

 

Au printemps (ou en automne mais alors il faut bien garantir du gel pendant tout l’hiver), lors du rempotage, prélever une grosse racine aux formes intéressantes.  Il faut qu’elle soit de grosseur uniforme de la pointe au sommet.  Oter les radicelles supérieures et planter en laissant dépasser un centimètre.  Recouvrir de mousse et arroser.  Placer dans un endroit ensoleillé, à l’abri du vent, éventuellement sous un toit.

 

CREATION D’UN BONSAÏ A PARTIR D’UNE BOUTURE D’AUBEPINE

Il faut compter au moins 8 ans pour obtenir un beau petit bonsaï

 

Choix de la variété

Si l’on veut profiter de la beauté des fleurs et ensuite des fruits, la meilleure variété est la « craetagus cuneata ».  Elle fleurit en mai, ses fleurs sont blanches, parfois roses très pâles et tout l’automne on peut profiter de la couleur rouge lumineux de ses fruits abondants.  Cette variété est originaire du Japon où elle fleurit en avril ou en mai ; les bractées sont velues et les fruits plus gros que les variétés originaires d’Europe.  L’aubépine d’Amérique « cratagus Marshalli », à des fleurs blanches aux anthères rouges, très attractives.  Les fruits apparaissent à la fin du printemps et persistent l’hiver.  Cependant, n’importe quelle sorte d’aubépine peut donner un beau petit bonsaï.  On peut obtenir une aubépine par semis, bouturage ou greffe.  Mais l’on utilise rarement les aubépines issues de semis pour en faire un bonsaï.  Les variétés à fleurs blanches et à baies rouges conviennent mieux.

 

Bouturage

Le début de l’été est le meilleur moment pour la formation des racines des aubépines.  Sur des branches vigoureuses, ou sur du bois de 2 ans, on prélève des boutures d’environ 10 à 12 cm (ôter la partie molle des extrémités).  Placer les boutures dans un bac, en biais (fig.1) dans un mélange pour boutures.  Bien arroser et placer à l’ombre une dizaine de jours en gardant la surface de terre toujours humide.  Après dix jours, on peut amener progressivement au soleil.  Plein été, placer en plein soleil dans un endroit bien ventilé.  Les racines apparaissent après 20 à 30 jours.  Dès lors on peut donner un engrais léger jusqu’à ce que les racines soient bien vigoureuses.  Protéger du froid pendant l’hiver.

 

2ème année

Repiquer très tôt au printemps, dans le même bac en laissant plus d’espace entre chaque plantule.  Arroser minutieusement et placer à l’ombre.  Fin de printemps, placer au soleil et donner de l’engrais jusque en automne.

 

3ème et 4ème année

Repiquer chaque bouture dans un pot individuel, profondément afin de favoriser de nouvelles racines de surface (fig.2).  A cet effet, former un monticule au centre de la terre avant de bien répartir les racines tout autour sans les tailler.  Placer à l’ombre et arroser très copieusement.  Après 3 semaines, placer au soleil et donner de l’engrais jusqu’à l’automne.  Les boutons floraux vont apparaître la 4ème année, il faut absolument les enlever afin d’empêcher la floraison et favoriser ainsi l’élargissement du tronc.  Garder la même cadence pour l’arrosage et les engrais.

 

5ème année

Repiquer sur un plateau, au printemps.  On peut maintenant dégager la motte et tailler les racines qui poussent vers le bas, on ne garde que les racines de surface.  Les racines de surface doivent s’être développées pendant la 3ème, après que l’on ait placé la bouture profondément dans le pot.  On peut tailler les racines de surface qui sont devenues trop grosses ou trop longues.  Après cette taille, il doit rester environ un tiers de la masse de racines de départ.  A ce moment, on coupera aussi le tronc à la hauteur désirée et on taillera les branches pour donner une apparence d’équilibre au pré bonsaï (fig.3 et 4).  Ne pas encore laisser fleurir, ôter de nouveau tous les boutons floraux.  Début été, on fera une taille de structure et on pourra commencer à ligaturer.  Il est conseillé de protéger le tronc avec du raphia pour le protéger des fil de cuivre (que l’on enlèvera avant qu’ils commencent à s’incruster).

Rabattre les nouvelles pousses à 2 yeux, ce qui va encourager les nouvelles branches le long du tronc.  A ce stade, il n’est pas nécessaire de ligaturer la partie supérieure de l’arbre.  Bien diriger les branches basses vers le bas (fig.5).

 

6ème année

Continuer comme les années précédentes en ce qui concerne l’arrosage, engrais protection hivernale.  Continuer à tailler toutes les pointes des branches à partir de la mi-été jusqu’au début de l’automne.  Ne pas oublier de garder le tronc à la hauteur désirée.  Toutes les petites branches et les nouvelles pousses sont rabattues à un œil dès qu’elles atteignent 15 à 20 cm.  Ensuite, continuer à tailler les nouvelles pousses à un nœud.  On peut ligaturer immédiatement après la taille, tôt en été.  Cette fois, on peut ligaturer aussi la partie supérieure de l’arbre.  Encore bien diriger les branches vers le bas.

 

7ème année

A présent, on peut placer l’arbre dans un pot à bonsaï.  Un pot moyennement profond, rectangulaire ou ovale, émaillé bleu foncé, crème, vert ou jaune convient bien pour une aubépine.  On ôte la moitié de la terre avec précaution, tout autour des racines.  Tailler les racines trop grandes ou trop larges et ailler la moitié des petites racines.  Il est conseillé de maintenir l’arbre dans le pot à l’aide de fil de cuivre pour plus de stabilité.  Arrosage, engrais, taille et protection hivernale comme les années précédentes et ne ligaturer que si nécessaire.  Dès lors, l’on rempote chaque année au printemps, après quoi, on verra apparaître une profusion de leurs qui deviendront des baies vertes, virant au jaune pour devenir rouge en automne.  Certaines aubépines ont des fruits qui restent jaunes.

 

 

 

4 votes. Moyenne 3.00 sur 5.